La menace Le Pen est-​elle juste un attrape-couillons ?

Depuis 50 ans, à l’ap­proche des élec­tions, les médias bran­dissent la menace des Le Pen et de la fameuse “extrême droite”. Récemment décé­dé, l’an­cien ministre des Affaires Étrangères de François Mitterand, Roland Dumas, avait éven­té le pot-​​au-​​roses (extrait vidéo ci-​​dessus, datant de 2011). Avant lui, un ancien conseiller de Jean Marie Le Pen, Lorrain de Saint Affrique avait révé­lé la ter­reur de son patron lors­qu’il s’é­tait retrou­vé au second tour des pré­si­den­tielles face à Jacques Chirac. À le lire (‘Dans l’om­bré de Le Pen” Hachette) , Jean Marie Le Pen n’a­vait jamais envi­sa­gé un ins­tant de gou­ver­ner… Sa fille ayant avec consis­tance répé­té le sché­ma pater­nel, aidant per­pé­tuel­le­ment le pou­voir en place à se main­te­nir, il est inté­res­sant d’é­cou­ter l’a­na­lyse de François Asselineau au sujet des Le Pen :  source : https://www.youtube.com/watch?v=niMazXlxihA

Le diable par la queue

L’humoriste Karine Dubernet tape fort pour sa der­nière inter­ven­tion de la sai­son dans la revue de presse de Paris Première. Devant l’ex-​ministre Marlène Schiappa hilare, elle aligne les jeux de mots (avec une finesse très variable) fai­sant réfé­rence au sata­nisme incluant le fameux piz­za­gate. Elle né néglige pas au pas­sage une allu­sion au scan­dale du “fond Marianne”. 

Israël est-​elle impliquée dans les assassinats des Kennedy ?

Les assas­si­nats des frères Kennedy res­tent à ce jour l’ob­jet de toutes sortes de spé­cu­la­tions, en par­ti­cu­lier autour des rôles de la CIA et de la mafia selon un film célèbre d’Oliver Stone au sujet de JFK. Cependant, l’é­tat d’Israël a rare­ment fait par­tie des sus­pects. Voici deux docu­men­taires qui estiment que l’é­tat moyen-​​oriental serait éga­le­ment pro­fon­dé­ment impli­qué, en par­ti­cu­lier parce que JFK était oppo­sé à ce qu’Israël détienne l’arme nucléaire… “Israël second 9/​​11”, du réa­li­sa­teur Matthew Tower (qui se pré­sente lui-​​même comme un ex-​​sioniste), pousse très loin les impli­ca­tions de l’in­fluence d’Israël sur les USA, jus­qu’à la récente guerre de Gaza. 

La France est-​elle aussi dirigée par Brigitte Macron ?

Marc Endeweld a déjà publié 3 livres sur Emmanuel Macron, le pre­mier déjà très cri­tique avant même la vic­toire de ce der­nier aux pré­si­den­tielles de 2017. Il trace un pro­fil psy­cho­lo­gique très par­ti­cu­lier du per­son­nage. Selon Endeweld, Brigitte Macron (son coach ?) occupe une place cen­trale dans les déci­sions qui se prennent en France, jus­qu’au choix du récent pre­mier ministre Attal, ou des ministres de l’é­du­ca­tion Blanquer, de la culture Dati ou du garde des sceaux Dupont-Moretti.

Création monétaire, le grand mensonge

La chaine “J’suis pas content TV” de Greg Tabibian réédite un entre­tien essen­tiel avec Étienne Chouard sur le thème de la créa­tion moné­taire et de la démo­cra­tie. L’ancien pro­fes­seur n’a jamais été aus­si clair sur la per­ver­si­té des méca­nismes de l’u­sure et en quoi ils inter­disent toute démo­cra­tie. L’entretien est intro­duit par une nou­velle ren­contre entre les deux hommes pour éclai­rer encore le pro­pos du pro­fes­seur Chouard.

Le président Biden est-​il complètement sénile ?

À en croire le récit, Joe Biden serait un remar­quable homme de gauche et chef du monde libre, “Commandant-​​en-​​Chef”, alacre et affû­té men­ta­le­ment, capable de répondre du tac-​​au-​​tac aux enjeux poli­tiques urgents qu’im­pose le rap­port de force avec Vladimir Poutine et Xi Jinping.  Dans le Réel par contre, “l’homme de gauche” a concrè­te­ment fait bar­rage à Bernie Sanders et a culti­vé des ami­tiés sui­vies avec un “Cyclope Exalté” du Ku Klux Klan tout en décla­rant s’in­quié­ter de la “jungle raciale” que les uni­ver­si­tés amé­ri­caines pour­raient deve­nir quand il né s’oc­cu­pait pas, en tant qu’é­lu du Delaware, de faci­li­ter trente ans durant le plus vaste plan de blan­chi­ment d’op­ti­mi­sa­tion fis­cale de l’his­toire amé­ri­caine…  Mais, Biden, c’est sur­tout un vieillard sénile dont les troubles cog­ni­tifs et psycho-​​moteurs sont abso­lu­ment fla­grants et recon­nus for­mel­le­ment par un pro­cu­reur des Etats-​​Unis, mal­gré tous les efforts de cyber-​​blurring déployés par une cer­taine presse pour le dis­si­mu­ler au public. Il y a eu bien plus de dix men­songes média­tiques majeurs pour trom­per le public quant à l’ap­ti­tude de Sleepy Joe à exer­cer la man­da­ture suprême, mais Idriss Aberkane ici les plus énormes. Récemment, le pré­sident en exer­cice a par­ti­ci­pé à un débat contre Donald Trump. Même dans le camp démo­crate, sa pres­ta­tion confuse n’a pas sou­le­vé l’en­thou­siasme. Voici une ana­lyse du débat : 

D’où vient le discours unique des médias ?

Été 2019, la TNI (Trusted News Initiative) coor­donne la réponse des médias au sujet de la résis­tance aux injec­tions vac­ci­nales, peu avant le lan­ce­ment de la grande opé­ra­tion pla­né­taire Covid 19. Il s’en­sui­vra en 2020 une syn­chro­ni­sa­tion mon­diale très remar­quable du dis­cours sur le Covid…

La question du “réarmement démographique”

Dans un contexte de baisse de nata­li­té, Emmanuel Macron a sug­gé­ré que le pays avait besoin de “réar­me­ment démo­gra­phique” tout en fai­sant entrer l’a­vor­te­ment dans la consti­tu­tion ce qui semble pour le moins curieux. Marion Sigaut revient sur l’his­toire de la contra­cep­tion en France. Selon elle, rien moins qu’un siècle de mani­pu­la­tions, de men­songes, de pro­pa­gande pour rem­pla­cer les valeurs fami­liales par une culture de mort. 

Le grand orchestre du Covid

Dès mars 2020, le Dr David Martin pro­dui­sait sous forme de bre­vets les preuves que le Covid 19 n’é­tait pas ce qu’en disait les médias. Été 2021, dans cette confé­rence mar­quante de la RedPIll Expo, il don­nait les noms des orga­ni­sa­teurs du covi­disme. Certains sont par­ti­cu­liè­re­ment igno­rés du public, comme le co-​​fondateur de Facebook, celui qui a finan­cé la grande répé­ti­tion géné­rale du Covid, l’Event 201.

Et si l’Empire britannique dirigeait toujours le monde ?

Dans son livre  “Les démas­qués” Claude Janvier le sug­gé­rait déjà, de plus en plus nom­breux sont les ana­lystes esti­mant que la Cité de Londres dirige le monde occi­den­tal par finance inter­po­sée.Le docu­men­taire de 2017 réa­li­sé par Michael Oswald sou­te­nait déjà cette thèse. Son film “La toile d’a­rai­gnée : Britain’s Second Empire”, montre com­ment la Grande-​​Bretagne s’est trans­for­mée d’une puis­sance colo­niale en une puis­sance finan­cière mon­diale. À la fin de l’empire, les inté­rêts finan­ciers de la City de Londres ont créé un réseau de juri­dic­tions off­shore secrètes qui ont cap­tu­ré les richesses du monde entier et les ont cachées der­rière d’obs­cures struc­tures finan­cières dans un réseau d’îles off­shore.  Aujourd’hui, jus­qu’à la moi­tié de la richesse off­shore mon­diale pour­rait être cachée dans des juri­dic­tions off­shore bri­tan­niques, et la Grande-​​Bretagne et ses juri­dic­tions off­shore sont les plus grands acteurs mon­diaux dans le monde de la finance inter­na­tio­nale. Comment en est-​​on arri­vé là et quel est l’im­pact de cette situa­tion sur le monde d’au­jourd’­hui ? C’est ce que la toile d’a­rai­gnée se pro­pose d’étudier.  Grâce aux contri­bu­tions d’ex­perts de pre­mier plan, d’u­ni­ver­si­taires, d’an­ciens ini­tiés et de mili­tants pour la jus­tice sociale, à l’u­ti­li­sa­tion de rou­leaux B sty­li­sés et d’i­mages d’ar­chives, la toile d’a­rai­gnée révèle com­ment, dans le monde de la finance inter­na­tio­nale, la cor­rup­tion et le secret l’ont empor­té sur la régle­men­ta­tion et la trans­pa­rence, et le Royaume-​​Uni se trouve en plein cœur de cette situation.

Qui sommes nous ?

S'abonner à la
lettre d'infos
Edit Template
S'abonner à la lettre d'infos