Les quatre vérités sur la monnaie que tout citoyen devrait connaitre

Comme le sou­li­gnait jus­te­ment le regret­té Bernard Marris, l’argent devrait, comme l’air que nous res­pi­rons, être un bien commun.

Bien sûr, nous en sommes loin et il nous parait donc utile de rap­pe­ler que :

  1. — La mon­naie qui cir­cule né repose sur aucune garan­tie maté­rielle, l’étalon or ayant été aban­don­né en 1937 par la France et en 1971 par les USA.
  2. — Seul l’argent liquide (pièces et billets) est créé par la Banque Centrale. Mais il né repré­sente que 5 % de la mon­naie en circulation.
  3. — Les 95 % res­tant sont créés « ex-​nihilo », c’est-à-dire à par­tir de rien, uni­que­ment par les banques pri­vées, lorsque l’on contracte un emprunt. Ce n’est donc pas, contrai­re­ment à une idée répan­due, de la mon­naie épar­gnée ou dépo­sée par d’autres que vous prête le banquier.
  4. — Au fur et à mesure que le client rem­bourse son emprunt, sa dette, dimi­nue jusqu’à s’annuler. L’argent qui avait été créé par le ban­quier pri­vé est détruit. Il n’existe donc plus et il faut donc trou­ver de nou­veaux emprun­teurs si l’on sou­haite que de la mon­naie puisse faci­li­ter les échanges. On com­pren­dra ain­si que pour que le sys­tème conti­nue de fonc­tion­ner, il faut consom­mer tou­jours plus.

 

Pour en savoir plus sur la créa­tion moné­taire et les banques centrales :

Et pour révi­ser les bases de la créa­tion monétaires :

Avatar photo

Soslibertés

Qui sommes nous ?

S'abonner à la
lettre d'infos
Edit Template
S'abonner à la lettre d'infos