Et si l’Empire britannique dirigeait toujours le monde ?

Dans son livre  « Les démasqués » Claude Janvier le suggérait déjà, de plus en plus nombreux sont les analystes estimant que la Cité de Londres dirige le monde occidental par finance interposée.Le documentaire de 2017 réalisé par Michael Oswald soutenait déjà cette thèse. Son film « La toile d’araignée : Britain’s Second Empire », montre comment la Grande-Bretagne s’est transformée d’une puissance coloniale en une puissance financière mondiale. À la fin de l’empire, les intérêts financiers de la City de Londres ont créé un réseau de juridictions offshore secrètes qui ont capturé les richesses du monde entier et les ont cachées derrière d’obscures structures financières dans un réseau d’îles offshore. Aujourd’hui, jusqu’à la moitié de la richesse offshore mondiale pourrait être cachée dans des juridictions offshore britanniques, et la Grande-Bretagne et ses juridictions offshore sont les plus grands acteurs mondiaux dans le monde de la finance internationale. Comment en est-on arrivé là et quel est l’impact de cette situation sur le monde d’aujourd’hui ? C’est ce que la toile d’araignée se propose d’étudier. Grâce aux contributions d’experts de premier plan, d’universitaires, d’anciens initiés et de militants pour la justice sociale, à l’utilisation de rouleaux B stylisés et d’images d’archives, la toile d’araignée révèle comment, dans le monde de la finance internationale, la corruption et le secret l’ont emporté sur la réglementation et la transparence, et le Royaume-Uni se trouve en plein cœur de cette situation.

Qui sommes nous ?

S'abonner à la
lettre d'infos
Edit Template
S'abonner à la lettre d'infos